L’Amour, le Pouvoir et le Sens, les ingrédients de toute transformation

on juin 2, 2016 in Blog, Homepage with no comments by

L’amour, le pouvoir et le sens : trois mots chargés de significations multiples qui ne laissent personne indifférent. Trois mots qui décrivent trois forces qui semblent rarement compatibles et vont souvent jusqu’à s’opposer.

Pourtant, ces trois dimensions – Amour, Pouvoir et Sens – se trouvent au cœur de toute dynamique de transformation, de tout acte de leadership, de tout défi personnel.

Que ce soit le dirigeant qui veut réussir un projet en rassemblant ses équipes,  un collectif qui souhaite laisser son empreinte sur un projet ou encore un chef de projet qui doit rallier les acteurs autour d’une ambition sans pouvoir hiérarchique : tous ces acteurs doivent prendre en compte ces trois forces structurantes, dynamiques et créatives pour mener leur projet au succès.

Dans les accompagnements de coaching collectifs et individuels que j’ai menés depuis 15 ans, j’ai souvent aidé mes clients à renforcer la dimension relationnelle, à créer un sentiment d’appartenance et à cultiver le dialogue pour qu’ils réussissent leur projet de transformation. Cette dynamique collective, cette motivation à unir ce qui est séparé et cette envie de se connecter… cette dynamique relationnelle, je l’appelle – en m’inspirant de Paul Tillich – « la force d’Amour »*.

Même si cette dimension d’Amour est souvent manquante au sein des équipes que je rencontre et même s’il est absolument indispensable de la renforcer dans tout accompagnement, je me suis aperçue que le fait de « se sentir unis et connecté » ne suffit pas pour créer de nouvelles réalités et de nouvelles réussites.

Pour réussir, une équipe doit aussi croître, atteindre ses objectifs, influencer son environnement et devenir un véritable acteur de son organisation. Cette force d’existence, ce désir de laisser une empreinte, cette envie de créer une nouvelle manière de réussir, cette force d’accomplissement – en m’inspirant toujours de Paul Tillich –  je l’appelle « la puissance du Pouvoir »*.

Quand une équipe doit faire face à des enjeux et des contraintes importants, ces deux forces, Amour et Pouvoir, s’opposent, s’annulent et génèrent des conflits surtout si elles ne sont pas consciemment abordées :

  • parfois la question du pouvoir est évitée mais influence les échanges et les décisions,
  • parfois le dirigeant « utilise son pouvoir », impose son point de vue et l’équipe est contrainte à suivre. Alors le pouvoir d’accomplissement se transforme en agression, obligation et « pouvoir sur »,
  • parfois, une équipe veut à tout prix préserver un consensus, un sentiment d’unité, ce qui l’empêche de réaliser ses objectifs ambitieux.

Comme l’a dit Paul Tillich : « le pouvoir sans amour est inconscient et abusif,  l’amour sans pouvoir est affectif et anémique ». 

Il est donc indispensable pour toute équipe et tout dirigeant de se relier à un sens qui inspire, un sens qui indique la direction, un sens qui met les forces en œuvre.

Grâce au sens, les forces Amour et Pouvoir se complètent, se déploient et les transformations émergent et se réalisent.

Quant les dimensions de l’Amour, du Pouvoir et du Sens peuvent simultanément, elles permettent à toute équipe de rayonner de la joie de réussir ensemble.

Quel est l’axe que vous privilégiez ? Alors apprenez à soutenir l’autre pour engendrer une dynamique propice à votre transformation.

 

*Paul Tillich définit l’Amour comme le moteur vers l’unité de tout ce qui est séparé et le Pouvoir comme la motivation de tout ce qui est vivant à se réaliser soi-même avec une intensité et une extensité croissantes.

Voir aussi le livre de Adam Kahane, Pouvoir et Amour, Théorie et pratique des transformations sociétales.

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: